On retrouve ses marques

J’ai enfin Internet dans ma chambre. Pour 3000 yens par mois, j’ai une connexion très rapide (100Mb/s qu’ils disent… restent à voir en pratique mais j’ai déjà fait mieux avec Numericable à Grenoble).

Nous nous sommes donc retrouvés avec le coordinateur dans le hall de la résidence afin que celui-ci nous montre comment nous rendre a Koganei par le bus le temps d’acheter un vélo. Le coordinateur semble très sympa, il a passé pas mal de temps en Angleterre et a même visité la France ce qui m’a permis d’avoir une conversation avec lui sur Paris.

Une fois a Koganei, nous avons eu une présentation de ce qui nous attend pendant l’année. Il nous faudra choisir nos cours (en fait les choix lors de la constitution des dossier, c’était du bidon) une fois que nous aurons assisté aux cours qui pourraient nous intéresser. Néanmoins, je n’ai pas encore compris l’ensemble des procédures concernant les crédits, je verrai bien. Nous nous sommes aussi présentés un par un.

Ensuite, nous avons mangé, puis les étudiants logés à Fuchu (l’autre partie est logée a Koganei), nous sommes rendu au « City Hall » de Fuchu avec notre coordinateur par le train, afin de s’enregistrer pour la Alien Registration Card ainsi que la sécurité sociale (10000 yen par an… et comme l’année administrative japonaise commence en avril, il faudra s’acquitter de 20000 yens !).

Les etudiants logés a Fuchu (sans Clement qui prend la photo). A droite, le coordinateur.

Une fois ces procédures effectuées, le coordinateur, m’a aidé à trouver une banque pour changer des euros en yen… Finalement c’est au bureau de poste que j’avais repérer la veille que j’ai pu changer mes devises… et constater que l’euro chute gravement ! Alors que quelques jours plus tôt, j’avais eu pour 200 euros 20010 yens, j’au obtenu pour 700 euros un peut moins de 6900 yens… aille aille aille.

Ruelle de Fuchu durant notre trajet entre campus et gares

De retour à l’International House de Fuchu, notre résidence, des représentants d’une compagnie d’Internet sont présents pour nous promouvoir leurs service. Je passerai les détails de cette procédure fort pénible, ou les gugus ne pigeait rien de mes questions a propos des frais de résiliations et ne connaissaient pas Linux et pensaient que l’acces Internet nécessitait Windows en LAN (les détails techniques n’ont que fort peut d’intérêt mais sont d’un comique rare pour quiconque connait le domaine, chose que j’attendais de ces techniciens). Bref, j’ai eu Internet le soir même, c’est a se demander si la connexion d’un simple câble ne suffisait pas, sans même payer… Enfin je suis en règle. Cela m’a permit du coup d’ajouter les articles que j’avais rédiger à peut prêt aux bonnes dates.

Demain, nous aurons la présentation de notre voyage de deux jours au Mont Mitake qui aura lieu Mardi et Mercredi ainsi que la présentation du cours de japonais et un « bicycle guidance »… sans bicyclette. Enfin la journée se terminera avec un entretient individuel avec l’un des coordinateurs du programme STEP.

Je suis navré pour la qualité des images sur cet articles et les précédent mais j’ai pris la majorité d’entre elles avec mon téléphone portable, mon chargeur d’appareil photo étant dans ma valise, perdue… et puis j’ai la flemme d’arranger ça.

Laisser un commentaire