Floraison des Pruniers et Hiérarchie de la technique des échasses

Samedi dernier, le matin se tenait une course de charité à Fuchu. Ainsi, les membres de l’administration de TUAT se sont dévoués pour cette oeuvre. Ce fut ainsi le prétexte pour se retrouver l’après midi pour voir, avec notre ami Motozawa les pruniers en fleur. L’hiver étant rude cette année à Tokyo, comme à Paris, seule quelque fleur sortaient timidement de l’intimité de leur bourgeon… Dans deux semaines cela sera le bon moment pour les apprécier.

Un amuse gueule en quelque sorte.

Mais, avant de contempler la quiétude du parc, nous sommes passés à la brasserie de la célèbre marque de bière Suntory entre autre connue pour sa bière et son whisky. Souvenez-vous de « Make it a Suntory time » de Lost in Translation. Toutefois, l’heure n’était pas à la dégustation d’alcool mais, à la visite du marcher se tenant au sein même de l’usine.

Profusion de produits en tout genre. Je me suis rincé l’oeil devant des couteaux japonais. De véritable oeuvre d’art. Certes, ceux-ci sont onéreux, mais ils respirent la qualité.

Puis, nous nous sommes rendus dans le parc tout prêt de la distillerie. Ambiance zen… Musique traditionnelle discrètement diffusée, maisons au style le plus traditionnel, ruisseaux… Certes les premiers n’étaient pas encore en fleur, mais, cette mise en bouche n’était on ne peut plus appétissante.

Enfin, choc des culture. Constatons les propos de M.Gueant sur le terrain. Je cite : « Toutes les civilisations ne se valent pas« .

En effet ! La technique de l’utilisation des échasses n’est pas la même partout ! En Suède, voici comment mon camarade utilise des échasses, en France, voici comment j’ai appris, et au Japon, les marche pieds se placent dans la meme direction que celle de la marche.

Pour moi, c’est certain la technique française est la meilleure car j’ai appris avec celle-ci, pour mon ami suédois, la suédoise est la meilleur pour les mêmes raisons et il en va de même pour mes amis japonais. Subjectivement nous avons tous raison, objectivement, nous nécessiterions le jugement de M.Gueant pour trancher…

La technique suédoise !

La technique française !

La technique du coup de pied au cul se vaut-elle dans tous les pays ?

Enfin, agacé par cet affront diplomatique à la suite de cette séance d’échasses, mais surtout fatigué, je suis rentré chez moi. J’ai partagé un ramen, bonne soupe aux nouilles, avec Clément.

Petit bonus final, séance de caméra embarquée à vélo. Pas mal pour constater le contraste entre petite maisons et ville à Tokyo.

Laisser un commentaire