Elle est arrivée !

Après quelques détails administratifs supplémentaires à régler, je remercie Meng, mon ami chinois qui parle admirablement bien le japonais pour m’avoir aidé et accompagné au City Office pour obtenir les papiers supplémentaires nécessaires, j’ai enfin pu monter ma délicieuse Honda.

De Chiba jusqu’à Fuchu, en traversant Tokyo, j’ai pu donc apprécier son moteur et sa maniabilité. Rien à redire ! Sa légèreté due à sa petite cylindrée la rend très agréable a conduire et fort maniable.

Néanmoins, j’ai tout de même réussi à tomber en pane d’essence au beau milieu de Tokyo. Me doutant du faible niveau du réservoir d’après ce que le vendeur m’avait semblé dire, mais, me fiant au compteur kilométrique journalier n’indiquant que 15 km au moment de la pane, j’ai eu la chance de me trouver près d’une station service à ce moment là.

La plaque en japonais, ça n’a pas de prix !

Laisser un commentaire