Rencontre du troisième type

Le troisième Grenoblois envahisseur de la capitale du soleil levant est arrivé. Jonathan, c’est ainsi qu’il se fait appeler sur son passeport, est stagiaire pour six mois au NII, Occasion rêvée de se rencontrer.

Interessant de voir un français fraichement arrivé qui se confronte aux mêmes impressions que moi !

Voulant immortaliser ce moment de retrouvailles, nous souhaitions nous faire tirer le portrait dans ces cabines de photographie, dédiés aux jeunes couple japonais. Ce genre de cabine affiche autour des visages de petits éléments ridicules rose, avec des accessoires… Bref, quelque chose de kitch et stupide. Mais, visiblement, deux hommes dans cette machine infernale faisait tache et nous nous sommes vu contraints de prendre la tangente malgré mes négociations avec la jolie demoiselle surveillant l’endroit…

Nous avons marché dans Shinjuku ou je lui ai présenté certains quartiers. Nous sommes tombés bien par hasard sur le Kabuki cho, cette rue aux plaisir charnels. Et nous nous sommes vu proposer à tous les coins de rue « Sex », « Butiful Japanese ladies »… Très bonne formation pour montrer la technique d’esquive du vendeur un peu lourd dans la rue. La solution, fixer droit devant sois et répondre en japonais, « Sumimasen » et tailler la route sans s’arrêter ni prêter le moindre regard. Je crois que le Jonathan commence à bien maitriser la technique.

A coté de ce baisodrome, un temple shintoïste semble s’être imposé entre deux tours

Celui qui m’expliquera la raison pour laquelle les japonais et plus largement les asiatiques posent sur les photos en faisant un V, il gagnera mon estime… Peu importe…

VVVVVVVVVVVVVVVVVVVV !

Puis, quelques minutes après cette marche folle, petite bière et repas dans un Yama Chan, chaine de restaurant désormais familière puisque portant mon nom en japonais.

Les clients de la table adjacente se sont en allés et vient alors trois jeunes gens qui semblaient bien attirés par ces deux étrangers parlant français. La conversation s’est engagée et le plus loquace d’entre eux s’est présenté comme un acteur japonais. Il a commencé à faire « dodo su ko su » ignorant qu’il était tombé en face de l’expert de toutes les folies nippones. En effet, grâce à Motozawa san, j’avais vu cette fameuse vidéo du « dodo suko su kosu », et ainsi, j’ai répris en rythme le « dodosukosukosu ».

Jonathan m’a alors affirmé qu’il s’agissait du même homme que sur la vidéo… J’avoue avoir eu du mal a y croire tant il est connu au Japon. Je croyais a un sosie, cependant je du me rendre a l’évidence celui-ci ayant exactement la même voie. Nous avons ainsi pris une photo avec cette star du Japon, qui fait la stupéfaction de tous les japonais a qui je la montre.

Tano Shingo, acteur bien connu du Japon

VVVVVVVVVVVVVVVVVVVV !

 Cette soirée folle, dans tous les sens du terme, s’est terminée au 290円, chaine de restaurant… Nous avons bien failli manque notre dernier train, John pas assez téméraire pour tenter le capsule hôtel… 0h18 de Shinjuku vers Fuchu, Pour John, son métro l’a largué une station avant.

Une pensée sur “Rencontre du troisième type”

Laisser un commentaire