Rencontre improbable

Petit retour sur une rencontre improbable, mais, expérience qui reste paradoxalement fréquente (j’avais déjà évoqué mes premiers jours au Japon perdu dans Shinjuku, place qui garde une importante place dans mes souvenirs, rencontre dans un izakaya de japonais fort sympathiques).

Le fait d’être l’étranger issu d’une minorité visible amène parfois de la frustration et parfois, de merveilleuses surprises, des rencontres improbables, impossible sans cette différence physique permettant aux gens de déterminé que vous n’êtes pas un natif. Cette différence amène de la curiosité ou de la crainte. On pourrait parler longtemps de cette vision résumée que j’en ai, critiquer, dénoncer. Mais, le politiquement correcte est contre nature. Il faut savoir accepter que cette différence de couleur de peau et de forme de visage et d’yeux puisse impliquer de la crainte, phénomène naturel défensif devant l’inconnu. Il n’y a rien a blâmer là dedans même si c’est souvent pesant pour celui qui le subit. Mais, lorsque cette différence implique de la curiosité, il y a tout le meilleur à en tirer.

Ainsi, en sortant de l’université, je prend la route pour me rendre au supermarché. Au feu, devant moi, un scooter est arrêté. Je regarde dans le rétroviseur du scooter le japonais qui me regarde de façon insistante. Nous allons tous deux à droite. Le feu passe au vert, nous tournons et le supermarché se trouvant peut après, le hasard veut que nous y allons tous les deux. Une seule place demeure vacante sur l’emplacement réservé aux deux roues. L’homme voit que je souhaite me garer après lui, il sert donc son scooter à coté de la moto à sa gauche, d’un hochement de tête, je le remercie puis je me gare. Une fois défendu de la moto, ce japonais me complimente sur ma moto. Je retire mon casque et il commence à me demander d’ou je viens.

Puis, sachant que je suis français, il me demande si je parle espagnol. il avait un peu étudié l’espagnol et connait quelques mots de français. Rapidement, nous commençons à discuter, mêlant espagnol, anglais et japonais. Puis, une fois entrés dans le supermarché, il me demande ce que je comptais acheter pour manger. Je lui répond alors que je comptais cuisiner du Yakisoba. Gracieusement, il me propose de m’aidé à choisir les ingrédients. Ainsi, nous allons de rayons en rayons me faisant acheter des ingrédients que je n’aurais jamais trouvé autrement, nécessaire à la confection d’un bon Yakisoba.

Ce soir, je suis donc revenu chez moi avec une bonne quantité d’aliments :

Puis une fois cuisinés, on se retrouve avec un bon Yakisoba

Message à l’attention de ma mère. Maman, rassures toi, je ne confonds pas l’huile Motul et l’huile Puget….

(heureusement que les autres étiquettes sont masquées car la lessive et le destop, ça n’est pas bien rassurant non plus…)

Bref, encore une des nombreuses rencontres fort sympathiques qui rappellent qu’être la minorité visible peut avoir de bons cotés !

2 réponses sur “Rencontre improbable”

Laisser un commentaire