Yokohama de nuit…

Yokohama, deuxième ville la plus peuplée du Japon, a le don de me passionner. A la fois dotée d’un quartier ultra moderne, d’autoroutes superposées les unes sur les autres, de ponts aux dimensions incroyables, le tout en bord de mer avec une jetée permettant d’apprécier le point de vue, cet endroit a tout pour plaire. On y trouve un Chinatown plus chinois qu’en Chine, des promenades en bord d’eau, une zone industrielle isolée par les nombreuses iles artificielles…

Ainsi, je m’y suis rendu partant à quatre heures du matin dans la semaine. Il faisait frais à l’extérieur, le jour allait se lever et les routes sont désertes à cette heure, tout pour m’inciter à m’y rendre. C’est ainsi que j’ai trouvé cette jetée d’où le point de vue sur la ville est imprenable. Arrivé sur place à cinq heures puis après quelques instant à y errer, je commençais à y voir un véritable défilé de courageux jogger matinaux. Je n’avais malheureusement pas mon boitier pour y photographier ce lever de soleil se cachant derrière ce formidable pont.

Bien par hasard, après une journée de travail au laboratoire, Clément me propose un ramen. Après avoir bien mangé, tous deux ayant envie de poursuivre la soirée, je lui propose de m’accompagner à Yokohama souhaitant retourner sur cette jetée envoutante. Assez enthousiasmés par cette idée, nous nous préparons puis nous prenons la route. Malheureusement, depuis la météo s’est de nouveau réchauffée, fidèle à la réputation des étés chauds et humides tokyoites… Nous avons légèrement souffert sous les blousons malgré la nuit. C’est ainsi qu’il est assez rare de voir des motocyclistes correctement protégés à Tokyo. Généralement ceux-ci succombent au t-shirt et short…

Arrivés sur place, les joggers étaient cette fois remplacés par des jeunes couples innocents et le devant de la jetée par quelques groupes de jeunes japonais en maxi scooters sapin de Noël. Cette fois, le pont se profilait sur un arrière plan rouge diffus, lumières de la ville se perdant dans l’importante humidité ambiante. Encore une fois, point d’appareil pour montrer la beauté du spectacle.

Après être passé récemment sur le Rainbow Bridge de Odaiba d’où la vue est franchement impressionnante, j’avais une folle envie d’emprunter pour de bon cet édifice. Ainsi, nous sommes repartis (après avoir fait les cons à s’amuser à imiter Luke avec les lampadaires).

Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait

Ce pont est étonnement étroit sur la route locale (gratuite, oui je suis un radin, l’autoroute qui passe au dessus doit être légèrement plus large). Une seule voix dans chaque direction. Il mène à la zone industrielle de Yokohama, exactement comme dans GTA Vice City…

Arrivés sur place, le lieu n’a pas réellement d’intérêt en soi donc nous décidons de revenir sur nos pas. Mais, devant nous, une voiture semble avoir son moteur légèrement gonflé… Sachant qu’il y a des drifters à Yokohama, nous nous demandons s’il ne s’agit pas de l’un d’eux. La suite nous l’a confirmé voyant la voiture effectuer un demi tour en dérapage. Pas foufou du guidon, j’avance et cherche un endroit plus conventionnel pour faire un demi tour. Nous avons tous deux une folle envie de voir les zozos faire leur affaire.

Finalement, nous les voyons plus loin. Nous nous arrêtons puis nous sommes restés une bonne demi heure à les voir faire leurs manoeuvres. Les gars jouent un jeu dangereux mais leur maitrise est impressionnante. Malheureusement, même si Clément avait son appareil, nous n’avons pas vraiment osé photographier leur performances sauvages…

Bref, Yokohama, la ville qui change d’habits suivant l’heure, n’a pas fini de m’attirer. Moins touristique que Tokyo, elle a un goût très différent.

Je reviendrai (I’ll be back) avec des photos dignes de ce nom…

Laisser un commentaire