Vol retour pour Paris

Me voila à devoir acheter le vol retour pour la fin de mon stage au NII. A la fois, c’est un pincement au coeur de savoir que cette aventure va se terminer. Cela signe la fin effective du séjour japonais. D’autre part, je vais retrouver mes proches qui manquent, ma culture, les paysages français, la nourriture…

Toutefois, je suis certain qu’une fois en France, le Japon me manquera tout comme la France me manque au Japon.

Ainsi, mon vol quittera Tokyo le 16 mars à 17h. J’arriverai à Paris Charles de Gaulle le 17 mars à 5h du matin. Je préviens de suite mes amis qu’ils n’auront pas le choix de faire la fête le soir même, même si c’est un dimanche soir !

Enfin, je termine avec un petit coup de gueule contre les compagnies aériennes… J’aurais voulu rentrer en France cet été, cela me fut impossible car les prix des allé retour vers Paris depuis Tokyo sont hors de prix. Paradoxalement, les allés retour de Paris vers Tokyo sont tout à fait abordables et ce quelle que soit les dates choisies. Sauf que l’aberration ne s’arrête pas là ! En effet, un allé simple vers Paris coute plus cher qu’un allé retour Paris Tokyo en faisant concorder la date de retour (donc billet Tokyo Paris) avec celle de l’allé simple Tokyo Paris. Alors, là il faut m’expliquer… Et en payant légèrement plus cher que l’allé simple Tokyo Paris, on obtient des allés retours Paris Tokyo avec un billet de retour dont les horaires sont particulièrement intéressant.

Mais, je n’ai pas choisi cette solution et j’ai préféré me faire bien pigeonner car dans les conditions générale de vente, il est spécifié que si le passager ne prend pas son vol allé, la compagnie aérienne se réserve le droit d’annuler son retour… Déjà que des compagnies comme Orange ne respectent pas leur propres conditions générales de vente (i.e mes démêlés juridiques avec Orange qui me réclame de l’argent pour la résiliation de mon forfait mobile avec engagement, sans téléphone, alors que la condition d’expatriation stipulée dans leur contrat est respectée) alors je vais éviter de jouer avec le diable en pariant sur le droit que se réserve la compagnie aérienne…

Enfin bref, cela est dénué de logique et comme dirait Kalimero, c’est trop injuste ! Du coup je vais me casser le dos, pauvre de moi, sur les fauteuils d’aéroport avec ce vol de 20 heures vers Paris alors que j’aurais pu apprécier un bon voyage d’une durée de 14 heures…

A bientôt les amis !

Laisser un commentaire