Matsuri… sous la pluie

Aujourd’hui, Jonathan m’a proposé de me joindre à lui et Marina pour se rendre au matsuri de Kagurazaka. Un matsuri, si toutefois je ne l’ai pas déjà expliqué, est un festival au Japon où l’on y voit danses et où c’est l’occasion de manger des poissons grillés et autres joyeusetés. Un endroit pittoresque en somme.

Je pars donc armé de deux de mes appareils, mon D7000 et mon FM3A avec un Nikkor AI-S 50mm 1.8 et mon cher Samyang 14mm 2.8… Chargé comme une mule… Et encore, je n’ai heureusement pas pris le Leica R9 qui pèse un âne mort car chargé en diapos 100ASA (oui je dis ASA moi, pas ISO, flûte)… Et comme Jonathan je ne sais pour quelle raison ne voulait pas que je vienne avec mes bottes, j’ai laissé ma Honda VTR chérie à mon travail pour venir en chaussures… Le saligot (surtout qu’il a voulu me faire croire que c’était sa copine qui ne voulait pas) !

Tout ce joli monde se mit donc en route et à la sortie de la gare de Kagurazaka, point du rendez-vous, il commença à pleuvoir… pour rapidement transformer cette légère ondée en pluie torrentielle. Celui qui n’a pas connu la pluie au Japon n’a jamais connu la pluie. Finalement, pas un seul déclenchement en argentique, que quelques images en numériques la plupart ratées (ce Nikkor est franchement imprécis pour la MAP…). Mais, j’ai réussi quand même à sortir quelques trucs. Au moins on y voit la pluie.

Laisser un commentaire