Visite de Caillou – Nikko

Nikko, encore et toujours… Plus que le printemps et je l’aurai vu arborer l’ensemble des couleurs du temps qui passe.

Caillou, c’est le nom qu’on lui a donné il y a fort longtemps au point qu’il m’est impossible de me souvenir s’il s’agit ou non de son vrai nom, est venu me rendre visite pour mon plus grand plaisir dans mon pays d’accueil après avoir passé un mois en Chine. Nous avons taché d’en faire le maximum sans se surmener…

Motocycliste aussi, c’est donc la motocyclette que nous avons privilégié lors de nos déplacements quotidiens. Ainsi, ce sont certains quartiers emblématiques de Tokyo que nous avons pu voir ou qu’il a pu visiter lorsque je travaillais. Puis, la grande aventure, le voyage à Nikko. Il faut avouer que tant qu’à faire du camping, autant ne RIEN organiser, mis à part un rapide repérage de la carte, seul élément important du périple.

Commande de la tente la veille au soir sur Amazon, livrée avant midi le lendemain (oui les service postaux peuvent être très très efficaces lorsqu’on leur demande de faire vite). Puis, vroum vroum, on est lancé en fin d’après midi, sac à dos pour chargé de tout le nécessaire, un peu moins pour faire léger, de la carte et de la tente sur ma petite chérie. J’ai bien voulu qu’elle me fasse tout de même des infidélités avec le Caillou. Puis, après d’horribles bouchons sur les nationales, nous pouvons enfin nous lancer sur l’autoroute pour échapper à Tokyo (l’autoroute à l’intérieur de Tokyo est interdite aux motos avec passager).

Les panneaux passent et sentent un bon gout de vacances. Entre Utsunomiya, point ou nous quitterons l’autoroute pour se rendre à Nikko par les nationales, Fukushima, fort malheureusement connu mais qui devait être un des points final de notre périple regorgeant de routes somptueuses selon le Touring Mapple, nous atteignons finalement la sortie d’Utsunomiya en pleine nuit.

Finalement, nous avons eu le temps de faire une grande partie des belles routes autour de Nikko, nous y sommes même restés un jour de plus, et avons renoncé à Fukushima, le temps manquant.

Je ne me lasserai pas de cette region je crois…

Une petite vidéo sans prétention pour apprécier un peu les paysages et quelques images pour conclure

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=cL6YV3x8mnU]

Laisser un commentaire