Tokyo Motor Show 2013

Un peu déçu par le concept Toyota… Je n’ai pas vraiment compris l’intéret de leur idée. Conduire debout sans même parler de sécurité, c’est irréalisable et exténuant de ce que j’en ai vu…

Belles choses coté Nissan et Renault. Très beau concept côté Kawasaki. Et quelques belles machines type rétro chez les marques japonaises. Quand je parle rétro, je parle de quelque chose de beau, avec des roues à rayon hein. Du vrai du beau quoi 🙂 Ca fait plaisir de voir qu’il y a toujours un marché pour ca au Japon, en dehors des roadsters avec phare avant bricolé façon racing, type oeil de mouche. Désolé mais, si je prend l’évolution de la Ducati Monstro, de mon point de vue très personnel, pléonasme, l’évolution est disgracieuse.

Derniers jours forts en émotion. Je suis allé faire une ballade il y a deux semaine, formidable profitant des derniers jours de froid encore doux, encore une fois au Fuji en compagnie de Terumi, la copine de Clément, ce dernier m’ayant chargé de lui faire découvrir ce virus motocycliste. Je crois que ça lui a plu. Encore des photos non postées, pas mal occupé dans la semaine ainsi que le week-end suivant ou j’ai pu me rincé l’oeil au Tokyo Motor Show.

C’était ma première fois dans un salon automobile, et, je remettrai ça l’an prochain. Très grand salon, plein de nouveautés, de beaux concepts, de technologies variées… Encore une fois, j’ai une quantité phénoménale de photo qu’il faut que j’upload sur le site.

Enfin, ce week-end, c’est là c’était moins brillant. Certes, j’ai profité d’un autre aspect du Japon à regarder des Gundam, la série Gundam AGE que j’ai eu du mal à suivre au début, un peu simpliste mais, qui par la suite m’a vraiment accroché. Je crois cependant que, à moindre mesure, j’avais eu le même problème avec Gundam Seed mais, qui finalement m’a laissé un souvenir formidable. J’avais en effet laissé ma carte ETC à Jonathan pour qu’il puisse partir en amoureux (et ouais, c’est un blog, c’est l’endroit pour les potins de concierge)… Bien m’en a pris, je me suis fait voler ma moto… Oui oui, voler ! Oui oui, au Japon ! Oui oui, ma 250cc toute abîmée par la vie garée à coté d’une Yamaha R1 ! Oui oui, moi président de la république ! (et oui on garde le sens de l’humour même sans avoir celui de la prose originale).

Ainsi, dimanche, en début de soirée, pour me rendre au labo, je me fait un plaisir de retrouvé mon aimée, et… je ne retrouve que le casque laissé sur la plage arrière de ma très chère, posé à terre à l’endroit du stationnement. Je suis parfois tête en l’air, c’est une phobie de me garer dans un parking tellement j’ai peur de ne jamais retrouver la voiture ou moto… Mais, la pas de doute, malgré la fatigue du vendredi soir, au retour du boulot, j’avais bien mémorisé l’emplacement où j’avais laissé cette si charmante créature.

Donc, je me suis rendu de suite au commissariat, fort heureusement qui est à coté de chez moi (pas vraiment envie d’aller au koban, les petites guérites un peu partout espérant trouver un interlocuteur parlant anglais au commissariat). Finalement, tout s’est fait en japonais, on s’est compris, par signes gestes. De toutes façons, j’avais une élocution aussi étrange en anglais qu’en japonais.

Ils m’ont dit qu’ils me rappelleraient si elle est retrouvée… Ce qui me désole, c’est de savoir finalement qu’elle a sans doutes été utilisée par deux crétins (ou kékés) se « tappant des burns » des montées en régime au rupteur et des chauffage d’embrayage à tenter de faire des roues, le tout moteur froid… Elle mérite mieux que ça. De toutes façons, même si ces parasites l’abandonnent, le temps que quelqu’un s’aperçoive du stationnement anormalement long de la moto, elle se sera depuis longtemps transformée en tas de rouille. Franchement, il ne faut pas se faire d’illusions, c’est vraiment un coup de pas de chance. J’ai des tas de fois laissé clef et GPS dessus sans jamais être inquiété. Je ne pense pas que ça changera mon attitude vis a vis de ça, finalement, elle fut volée avec guidon bloqué sans clefs… En conclusion, des retours que j’ai pu avoir sur l’histoire, c’est qu’il s’agit de rigolos pas très marrants et non de professionnels. Car choisir la 250cc en piteux état contre la R1, c’est qu’elle est plus facile à conduire et démarre sans soucis à l’ancienne, aucune électronique.

Bon, ça me permettra de me remettre à faire des articles non plus centrés seulement sur la moto mais plus culturels, ayant depuis un bout de temps deux trois idées de sujets intéressant à développer. Enfin… le temps de me retrouver une compagnonne de route, les économies avaient déjà débuté depuis un moment.