Le mystère du bureau

En rangeant mon bureau, qui en avait bien besoin, j’ai trouvé au cours de cet ouvrage un élément étrange. C’est pourtant une zone que je regarde tous les jours puisqu’elle contient mes compagnons de travail.

Sur la vue générale du bureau, c’est plutôt bien rangé… rien d’anormal (sauf que c’est rangé).

_NIK7343

Puis on se rapproche…

WP_20140131_001

Et là, caché derrière ma cigogne et mon Gundam…

WP_20140131_002Je ne sais pas ce qu’il fait là et qui l’a mis parmi mes autres joujous… Ca respire plutôt le sérieux sur les bureaux environnants… Alors blague des autres personnes du même bureau ? Assez étonnant, nous ne nous parlons pas, j’ai l’impression d’être un peu pris pour un étranger car je fais parti d’un autre laboratoire.

M’enfin, j’aimerais connaitre le fin mot de l’histoire.

 

Le Hanko

Aujourd’hui, petit article culturel. Nous parlerons du Hanko ou Inkan.

Il vous arrive très souvent de signer des documents en France. Même si aujourd’hui, il est moins courant de faire des chèques, nous sommes très souvent face à cette situation qui nous parait banale de devoir poser notre paraphe pour authentifier un document. C’est aussi un peu la marque de l’adulte, l’enfant fasciné par cet acte se cherche lui même une signature (Ok, je prend peut être mon cas pour une généralité, mais, je me souviens avoir cherché une signature élégante et rapide à tracée petit, pour finalement faire un truc assez ignoble aujourd’hui 🙂 ).

Ahah, banal pensez-vous ? Et non… cet acte si anodin de la vie quotidienne est très différent au Japon. Point de signature pour authentifier un document. C’est là qu’intervient ce fameux instrument qui se nomme le Hanko ou Inkan. Il est très probable que vous ayez vous même à vous en procurer un si vous vivez un certain temps au Japon, je l’expliquerai par la suite.

Le Hanko ou Inkan est un sceau servant à authentifier les documents.  Il sert donc à tamponner à l’aide d’une encre rouge les documents avec votre nom ou celui d’une institution. Il en existe toutefois de différente nature, de différente forme (circulaire ou carrés) et de différente matière. Je ne vais pas en faire la liste ici, au risque de me tromper, vous trouverez des tas d’informations sur Internet à ce sujet. Sachez seulement qu’il peut en exister de 100 yens à plusieurs dizaines de milliers de yens.

Les moins chers servent à la vie courante pour signer les documents de moindre importance (reprécisé pour un colis par exemple),  les plus chers aux documents très importants (acte de vente d’une maison par exemple). Les plus chers sont même enregistrés à la mairie. En effet, il est possible pour un spécialiste de faire la différence entre deux hanko. Car comme il s’agit de « bêtes tampons », on pourrait imaginer qu’ils sont faciles à falsifier.

C’est ainsi que cela peut paraître étrange lorsque vous demandez qu’on vous tamponne un papier officier (par exemple, une demande de bourse) et que l’administration vous répond qu’on vous rendra le document avec le sceau dans une semaine… oui il faut des sacrées autorisations pour y accéder, ceux-ci, j’imagine, sont parfois même gardés dans des coffres forts.

Donc, il existe toute sortes de hanko à utiliser suivant les situations, à faire ou pas enregistrer…

Mais, il est donc impossible de signer au Japon ?

La majeure partie du temps, il est bel et bien possible d’utiliser une signature à l’occidentale. Toutefois, il existe des situations, toutefois assez rares, ou le hanko est obligatoire. C’est ainsi que pour faire immatriculer ma moto, j’ai du faire faire un hanko à mon nom pour l’apposer sur le document, la signature n’étant apparemment pas recevable. Je crois aussi que certaines banques refusent la signature.

Pour en savoir plus :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sceau_(Extr%C3%AAme-Orient)

Boutique qui fait des hanko (c’est là que j’ai fait le mien):
http://hanko21.net/