Un triptyque très local

Il y a quelques jours j’ai découvert pour mon plus grand plaisir que la photo que j’avais envoyée au Japan Times, il y a environ un an, avait été publiée dans leur rubrique weekend scene. Ca n’est pas la première fois que ça m’arrive, mais, cette fois, la photo a un petit goût particulier.

Je pensais qu’elle n’avait pas été retenue et donc ne surveillais pas plus que ça leur site… Finalement, elle est ressortie subitement en février.

_NIK5420Il y a tout ce que j’aime dans cette photos. Le Fuji-san, ma VTR qui m’a été fidèle pour bien des plaisirs et la Super Blackbird de Jun qui fut notre fil d’Ariane pour bien des balades.

Alors, la photo est toujours visible sur leur site, ici : http://info.japantimes.co.jp/weekend_scene/weekend_scene_photo_gallery.html?p=20140226_01

J’ai malheureusement manqué ma chance pour acheté l’édition papier du jour avec nos deux héroïnes…

 

Encore une belle balade, encore au Fuji-san

J’y tenais. C’est l’une des balades qui me manquaient grandement… Je la connais bien, mais, chaque saison est différente. Ainsi, en l’honneur de la VTR250, j’ai marché sur ses traces avec la Fireblade. Point de départ un peu différent, quittant l’autoroute au Nord pour rejoindre la route des lacs. Mais, il est encore tôt et certaines routes restent bloquées par la neige. Les autres routes sont plutôt bien dégagées même si, j’ai failli me retrouver à terre sur une zone encore enneigée. Petit message pour maman, non ne t’inquiète pas, je ne risquais rien vu la vitesse à laquelle je roulais me méfiant de ce genre d’embuche, j’ai surtout eu peur d’abimer la belle.

J’ai aussi fait peur à une petite biche… on s’est retrouvé nez à nez, la demoiselle sur le bas côté, moi dans le virage.  Ca rappelle que si on prête l’oeil, il n’est pas rare de croiser des biches observant les conducteurs sur les routes autour du Fujisan.

Les beaux jours reviennent et j’ai pu ainsi croiser de jolies motos sur le parcours, plaisir en plus du plaisir du lieu ! Quelques jolies 250/400, comme seul les japonais savent en faire, avec un look retro, pas galvaudé car conservé tel quel depuis leur mise sur le marcher, une big one, j’ai un faible pour ce modèle qui garde un look roadster ancien avec une once de modernité (et le gros phare rond comme je les aime sur les roadsters), une CB400… Bref du plaisir.

Quelques photos pour la fin (avec ma trombine, c’est pour maman…).

Petite balade, petite coquine

Week-end ensoleillé, direction la péninsule d’Izu pour une chouette balade en compagnie de ma nouvelle chérie. J’avais prévu de me refaire ma balade fétiche autour du Fuji-san mais, on me l’a déconseillé, visiblement encore enneigé.

Et puis, j’ai finalement oublié ma carté mémoire au bureau, pas trop eu envie de trimbaler l’argentique dans le coffre, c’est fragile ces machins là… et puis tan pis, ça sera pour une prochaine fois. C’est bien dommage car j’ai pu y voir les premier cerisiers en fleur. Une route de toute beauté avec un point de vue formidable sur le mont Fuji, dominant la mer. J’aurai bien aimé faire partager ça…

Du côté de la moto, c’est un plaisir à conduire, plaisir différent de ma fidèle VTR250 que je regrette toujours autant. Le gros 4 cylindre Honda, si critiqué pour son manque d’âme ou je ne sais quel raison, fait mon bonheur. Facile à manier, sans traîtrise… parfaite pour moi.

Et elle me fait des petites blagues à présent… J’ai perdu mon portable tout le week-end (pas inquiet vu mon utilisation plus qu’anecdotique) et ma carte d’accès au bureau… La coquine avait décidé de les dissimuler sous le siège conducteur depuis le coffre. Une main glissée aura suffi à récupérer le portable, par contre, pour la carte d’accès, là il m’a fallu sortir la boite à outils pour y retirer le siège conducteur. C’est d’ailleurs un avantage qu’avait la VTR250, l’accessibilité à la batterie se faisait sans dévisser la moindre vis (hormis pour retirer les cosses).

pT1DOft

Une belle balade avec un arrêt à midi pour manger au South Café y déguster une fabuleuse carbonara et un bon expresso : Road book ici

 

Nouvelle moto – achat et procédure

Avant qu’on me vole ma chère Honda VTR250 alias Tanaka-san, j’avais pour projet d’acheter une Honda Fireblade ancien modèle. J’avoue avoir un petit faible pour le premier modèle de Fireblade avec  les deux phares frontaux circulaires… Mais, franchement, c’est assez introuvable. Et puis j’aime aussi beaucoup le modèle CBR954RR en rouge ou noir… Très difficile à trouver aussi… Etrangement, la CBR929RR, modèle précédent le modèle 954 est bien plus facile à trouvé. Vendu, si je ne dis pas de bêtises, entre 2001 et 2002, c’est je crois le premier modèle à injection de la série des Fireblade.

On me posait la question, veux tu vendre ta VTR pour la Fireblade. Absolument non ! La VTR et moi, c’est un amour de longue date. Il y a bien eu la VTR1000SP1 / 2 qui m’a tenté mais, c’est franchement encore aujourd’hui hors de prix, enfin, hors de mon budget. Alors, j’avais heureusement de l’argent de coté, économisé dans cette optique. Donc, prêt à débourser l’argent nécessaire pour l’achat de la Fireblade… pour ré économiser pour acheter une plus petite cylindrée dans le futur (j’ai déjà mon idée depuis un moment… un petit 400 monocylindre à l’ancienne de Honda).

Ainsi, je suis passé par les services de Apexmoto, une société  fondé par deux passionnés. Ils ont un petit stock de moto mais, leur coeur de métier est d’acheter via les enchères pro suivant un ordre d’achat qu’on leur donne. Il faut savoir que ces même motos se retrouvent bien souvent après vendues par des pros, sur Goobike ou sur Yahoo Auctions, avec une confortable marge. Ils m’ont filé plein de conseils pour l’achat de la moto, le choix, et des idées des prix. Avant chaque enchère, ils m’ont envoyé l’ensemble des motos pouvant correspondre à mon choix et, suivant mon intérêt dans ces offre, le matin des enchères, photos et avis sur la partie mécanique et visuelle.  Bref, un service compétant et à l’écoute. En plus les gars sont très sympathiques. Ils sont aussi présents sur le formidable forum gaijinriders, une communauté d’étranger motards au Japon. Ainsi, nous ferons prochainement une balade ensemble.

Bref, si vous voulez acheter une moto au Japon, il n’y a pas lieu d’hésiter, vous ne trouverez pas plus compétant et moins cher que par Apexmoto. Vous pouvez visiter leur site ici : http://www.apexmoto.jp/

Ainsi, j’ai reçu ma nouvelle moto, une CBR929RR avant un peu plus de 20 000km au compteur vendredi dernier… Ils se sont occupé de toute la paperasse et j’ai ainsi eu la moto clef en main (même l’assurance a été contracté par leur intermédiaire).

Elle a déjà un nom, c’est Tomoe Gozen. Très agréable à conduire, pour l’instant testée qu’en ville ou sur les autoroutes du centre de Tokyo, j’attend le weekend avec impatience pour revenir faire mon pèlerinage au Mont Fuji. Et puis sait-on jamais, la police retrouvera peut-être prochainement ma VTR qui est si chère à mon coeur…

Hina Matsuri

Aujourd’hui, c’est le 3 mars et le 3 mars, c’est le jour du Hina Matsuri (ひな祭り). Il s’agit de la fête des petites filles.

A l’occasion de cette fête, on dispose sur un présentoir à plusieurs niveaux des petites poupées symbolisant les personnages de la court impériale de l’époque Heian.

Il faut savoir que ces poupées coûtent une véritable fortune.

Je suis toujours aussi marqué par la persistante et la préservation de la culture traditionnelle au Japon. Toutes ces fêtes sont célébrées et suivies encore aujourd’hui. Les matsuri sont un pilier de la vie au Japon, on en retrouve aussi à différentes dates dans chaque quartier pour différentes occasions.