Cadeaux et anniversaire

À la fin de mon stage, c’est avec une grande suprise et beaucoup d’émotion que j’ai reçu de mes collègues avec qui j’ai passé quatre mois, des cadeaux. Parmi ceux-là, deux t-shirts, au style fort geek et affichant une claire auto dérision avec le « Get a life« .

De l’autre côté on retrouve un « Super Mario », qui au choix, fait un signe similaire aux japonais lorsqu’ils sont photographiés, ou, fait un V de la victoire, tel Barry Sheene (ou Churchill pour les historiens) !

Enfin à l’occasion de mon anniversaire, j’ai reçu entre autres des ouvrages fort utiles avant mon départ par ma soeur et son copain.

J’ai commencé la lecture assidue du guide du routard et je suis loin d’être déçu ! Ce guide est une mine d’or qui répond a beaucoup de mes questions et me donne encore davantage l’envie de me rendre la bas.

La carte du Japon me servira, selon les propres mots de ma soeur, à mes escapades à moto. Elle ne vaut certes pas une carte Michelin qui malheureusement n’édite pas de carte du Japon, mais semble précise et lisible. Je m’en rendrai compte bien vite ! Le guide vert Michelin est là pour compléter cette carte, je ne pense clairement pas être déçu de la qualité de cet ouvrage, sa réputation le devançant.

Enfin, « last but not least », j’ai gardé pour la fin un ouvrage très particulier d’un dessinateur français, Florent Chavouet, illustrant à sa façon, aux crayons de couleurs, la plus grande mégalopole du monde. Tel un carnet de voyage, il montre une vision subjective d’un Tokyo vécu par un français. Cela complète parfaitement l’ensemble de ces ouvrages touristiques, les dessins étant parfois légendés, toujours sur le ton de l’humour.

C’est donc sur le thème du Japon, entre mes t-shirts Nintendo, mes ouvrages touristiques et mon ouvrage artistique, que le hasard réunit les idées de cadeaux. J’en suis très satisfait !

Camping

C’est après avoir quitté, non sans regrets, mon stage chez Cassidian, que je suis parti pour 4 jours de vacances. Au programme, du camping !

Je suis donc parti chez Decathlon acheter une tente, basique et facile à accrocher sur la selle de ma moto. J’ai été assez étonné de ne trouver quasiment que des modèles « faciles à déplier » mais impossible à transporter… Honteusement cachée dans un rayonnage, j’ai trouvé ma tente, à l’ancienne, rangée dans une housse cylindrique.

Puis en début d’après midi, ce fut le moment de charger les bagages…

Puis nous nous sommes élancés, ma monture et moi, sur l’autoroute pour quitter Paris puis sur la N7 depuis Fontainebleau. C’est par les petites routes que j’ai rejoint les environs de Vichy. Après près de 500km de vadrouille, et après avoir mangé, j’ai trouvé un coin pour camper, sur la D995 près de Vichy.

Durant le deuxième jour, les routes furent plus pittoresques. En effet, après avoir traversé une petite partie du Massif Central, j’ai cheminé en région Rhône Alpes pour rejoindre Grenoble. Mon choix fut d’arriver à Grenoble par la D531, route que je pratiquais souvent lors de mes balades dominicales en 125.

J’ai ainsi pu retrouver ces paysages désolé. Arrivée à la tombée de la nuit, vers 20h30, je me suis embarqué sur ces routes sans savoir qu’un tronçon était fermé.