Sortie du nucléaire

Il y a quelques jours, le Japon est sorti complètement du nucléaire, au moins provisoirement. Conséquence de Fukushima, les autorités vérifient la sécurité des centrales.

La bêtise de certains se réjouissant de cette décision prise par la force des choses fait froid dans le dos. En effet, il faut rappeler que le Japon va pâtir sérieusement de ce manque d’électricité, l’industrie devra tourner au ralenti, les japonais devront se passer de bien des conforts quotidiens comme la climatisation, certains éclairages publique, les personnes âgées des ascenseurs, tout ça en produisant leur énergie à partir d’énergie fossile extrêmement polluante en termes de rejets de gaz entre autres.

Alors encore une fois, se réjouir des décisions prises, conséquences des catastrophe est franchement honteux de la part des antis nucléaires qui se prétendent pour l’écologie tout ignorants qu’ils sont. De lourds sacrifices sont à faire par les japonais, que ces anti nucléaires fassent de même, leur parole sera peut être plus crédible.

D’autre part, la décision du Japon de contrôler ses centrales à clairement un sens dans un pays soumis à des séismes et tsunamis. Je me premet de rappeler que la catastrophe de Fukushima n’est pas due au séisme mais, au tsunami. Vouloir dans un pays comme la France renoncer au nucléaire serait une décision dénuée de raison.

Bravo à la politique de l’Allemagne du sans nucléaire qui rachète de l’énergie nucléaire à la France.

Enfin, les énergies ‘nouvelles’ c’est formidable, c’est beau, sur le papier certes… Qu’en est-il du recyclage des panneaux solaires par exemple ? Si ces énergies sont si propres que ca, la réponse devrait être simple. Que se passe-t-il lorsqu’il n’y a plus de vent ou de soleil ? On ne va certainement pas allumer une tranche de centrale pour palier au manque, cela n’étant techniquement pas réalisable. Ainsi, on utilise ces centrales à gaz pour palier à ce manque, encore une énergie bien polluante…

Alors c’est bien beau de promouvoir les énergies renouvelables; facile de tirer à boulet rouge sur le nucléaire et honteux de se réjouir de la situation du Japon aujourd’hui.

Bref, les anti nucléaires donc anti écolos par le même biais ont encore perdu une occasion de la fermer. De mon coté, si le terrain n’est pas soumis à des risques naturels incommensurables, je préfère que soient produits des déchets qui poserons un problèmes dans plusieurs milliers d’années que de tuer la planète dans trente ans avec des gaz polluants.