Début de mon Independant Studies

Ca y est, j’ai enfin commencé.

Après réception d’un email de mon sensei, Satoshi sensei, j’ai eu connaissance du travail sur lequel j’allais travailler. Un développement sur Android du système Virtual Human. Vaste programme.

Je me suis donc rendu dans mon laboratoire, on y retire ses chaussures avant d’entrer dans le plus pur style japonais. J’y trouve au hasard du dernier étage, lieu ou se situe le laboratoire, mon sensei. La conversation commence en japonais malgré les mails en anglais que nous avions échangé mais, mon faible niveau me fait vite défaut… Cependant, nous arrivons plus ou moins à nous comprendre.

Il me laisse choisir mon bureau parmi ceux disponibles, je choisi celui près de la fenêtre, souvenir des moments de paresses passés sur les bancs de l’école. Et j’installe Windows 7… en japonais.

Puis s’en suit l’installation des divers outils de développement, encore en japonais puis mon sensei tente de m’expliquer (ou je tente de comprendre) ce que j’aurai à faire. Là ou cela se corse, c’est que l’ensemble des rapports du laboratoire sont entièrement en japonais, les code sources encore une fois commentés en japonais…

Conclusion, ce travail va être certainement intéressant mais, la barrière de la langue risque d’être difficile à franchir.